En Allemagne, la cobotique intègre les usines... avec prudence

Outre-Rhin, les cobots sont la suite logique de la robotisation des usines. Mais des précautions sont prises pour faire accepter ces drôles de collègues. Devant son poste de travail, une opératrice de l’usine BMW de Dingolfing (Bavière), installe un roulement à billes dans les entraînements d’essieux avant. En face d’elle, sans la moindre vitre de protection les séparant, le cobot LBR iiwa de Kuka poursuit le montage, en soulevant l’engrenage conique puis en le plaçant à l’endroit voulu au millimètre près. Auparavant, cette étape incombait aux opérateurs. Mais manipuler à longueur de journée ces pièces de cinq kilos était fatigant et pouvait entraîner l’apparition de troubles musculo-squelettiques. Désormais, c’est le robot collaboratif qui s’en occupe. Pas question pour autant que l’homme devienne l’esclave de sa machine : l’opératrice garde la main sur la cadence du montage et c’est elle qui indique au robot, au moyen d’un bouton, quand il doit intervenir. […]

Article © usinenouvelle.com – Publié le 10/05/2018
Photo © usinenouvelle.com