Industrie 4.0

Chez Faurecia, l’Usine du Futur est orchestrée par SAP

Chez Faurecia, l’Usine du Futur est orchestrée par SAP

L’équipementier automobile a transformé sa production et son organisation, en s’appuyant sur SAP jouant le chef d’orchestre qui relie en temps réel l’informatique de gestion et l’informatique opérationnelle. Un voyage relaté par Éric Godard, DSI adjoint du Groupe. Spécialiste de la production d’équipements pour automobiles, Faurecia compte aujourd’hui plus de 100 000 employés répartis sur 340 sites dans 35 pays. La société réalise un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros répartis sur 3 activités dont il est le plus souvent leader mondial : sièges d’automobiles (7), systèmes d’intérieurs (5) et mobilité propre (5). En 2015, la direction générale de Faurecia décide de lancer un programme de transformation vers l’Entreprise Numérique. Le premier axe de ce plan concerne l’optimisation interne (réduction des coûts, optimisation des process, de la chaîne d’approvisionnement, de la R&D…). Le second axe concerne le développement de nouveaux produits et services monétisables. […]

Article © news.sap.com – Publié le 14/05/2018
Photo © news.sap.com

Google+
Linkedin
Viadeo

Norcan innove avec son robot d’assistance à la manutention

Norcan innove avec son robot d'assistance à la manutention

« Sherpa », c’est le nom du robot développé depuis deux ans par le fabricant alsacien d’équipement industriel Norcan avec la start-up clermontoise Effidence. L’objet de ce robot collaboratif d’assistance à la manutention et à la préparation de commandes est de porter les charges à la place des humains. Pour ce faire, il est capable de suivre à la trace, et à une vitesse pouvant aller jusqu’à 7 km/h, n’importe quel opérateur qui lui en donne l’ordre d’une simple pression d’un bouton. Dans le cadre par exemple d’une opération de picking, il « porte » les charges (jusqu’à 100 kilos) sélectionnées par l’opérateur. Une fois l’opération terminée, la fonction « autonome » lui permet de rejoindre depuis n’importe quelle position de l’entrepôt un point de déchargement de caisses ou une zone de parking préalablement configurés. Il peut activer le chargement ou le déchargement via des convoyeurs équipés de capteurs. Le tout en « plug and play », ne nécessitant aucune modification d’infrastructure ou d’informatique pour l’utilisateur. […]

Article © Helene David – lesechos.fr – Publié le 30/04/2018
Photo © Norcan

Google+
Linkedin
Viadeo

5 industries où l’IoT et la blockchain sont attendus

Blockchain

La blockchain, système de grand livre distribué, offre de nombreux nouveaux domaines d’usages dans l’industrie, au-delà des cryptomonnaies. Associée à l’IoT, elle présente de nouvelles opportunités, dont la majorité reste à créer… Au-delà de la sécurité et de l’authentification, du suivi des actifs et de l’échange de ‘smart contracts’ (contrats intelligents), les applications de blockchain permettent aux terminaux d’échanger leurs informations selon des règles mutuellement convenues. Appliquée à des programmes pilotes axés sur l’IoT, l’Internet des Objets, la technologie blockchain offre un potentiel que l’on ne sait pas encore mesurer. C’est ainsi que blockchain et IoT peuvent se recouper et permettre à l’entreprise de tirer de nombreux avantages de ces technologies. A la condition pour la blockchain de dépasser sa réputation, celle d’être une technologie lente et inappropriée pour 90 % des tâches qui lui sont confiées ! […]

Article © Yves Grandmontagne – itsocial.fr – Publié le 16/04/2018
Photo © DR

Google+
Linkedin
Viadeo

L’IT et l’IoT sont insdispensables à la 4e révolution industrielle

Aujourd’hui toute entreprise quel que soit son secteur d’activité doit prendre le virage de la Smart Industrie ou Industrie 4.0. De la conception à la livraison des produits, toute la chaîne de production doit être automatisée, connectée et intégrée. Sans cette révolution point de salut. L’industrie du XXIème siècle sera 4.0 ou ne sera pas. De la conception à la livraison des nouveaux produits, toute la chaîne de production de toutes entreprises, quels que soient leurs secteurs d’activités, doivent désormais intégrer les technologie de Cloud privé, le Big Data, les objets connectés, l’IA, le BlockChain ou la réalité virtuelle, Sans l‘intégration de ces nouvelles technologies, elles ne pourront réduire leurs coûts de production, optimiser leurs processus de fabrication et satisfaire les attentes des clients en termes de personnalisation des produits. Et il est certain que sans cette évolution les entreprises ne pourront être suffisamment concurrentielles et innovantes. […]

Article © Yves Pellemans – startco.lesechos.fr – Publié le 29/03/2018
Photo © DR

Google+
Linkedin
Viadeo