Robotisation

Robot de manipulation MOTOMAN GP25-12

Robot de manipulation MOTOMAN GP25-12

Ce nouveau robot de manipulation proposé par Yaskawa est un robot flexible de manipulation avec 6 axes, compact et à grande vitesse, qui possède une charge utile maximale de 12 kg tout en étant doté d’un rayon d’action de 2010 mm. Le robot MOTOMAN GP25-12, qui offre des  performances encore meilleures dans la catégorie moyenne charge. En effet, avec une augmentation des vitesses et un rayon d’action de 2010 mm, ce modèle va dorénavant permettre de supporter des charges allant jusqu’à 12 kg et donc de réaliser un gain en charge embarquée par rapport à son prédécesseur. Ce nouveau robot a été conçu est disponible avec différentes pinces de préhension lui permettant ainsi de manipuler une grande variété de pièces de formes différentes.   Les vitesses de tous les axes ont été augmentées de 39 % (maxi) ce qui permet une augmentation importante de la productivité. Le contrôle de l’accélération et de la décélération a également été amélioré afin d’atteindre un maximum d’efficacité et une réduction des temps d’accélération/décélération pour toutes les postures du robot Ce robot se caractérise également par sa grande compacité. […]

Article © zoneindustrie.com – Publié le 16/05/2018
Photo © zoneindustrie.com

Google+
Linkedin
Viadeo

Norcan innove avec son robot d’assistance à la manutention

Norcan innove avec son robot d'assistance à la manutention

« Sherpa », c’est le nom du robot développé depuis deux ans par le fabricant alsacien d’équipement industriel Norcan avec la start-up clermontoise Effidence. L’objet de ce robot collaboratif d’assistance à la manutention et à la préparation de commandes est de porter les charges à la place des humains. Pour ce faire, il est capable de suivre à la trace, et à une vitesse pouvant aller jusqu’à 7 km/h, n’importe quel opérateur qui lui en donne l’ordre d’une simple pression d’un bouton. Dans le cadre par exemple d’une opération de picking, il « porte » les charges (jusqu’à 100 kilos) sélectionnées par l’opérateur. Une fois l’opération terminée, la fonction « autonome » lui permet de rejoindre depuis n’importe quelle position de l’entrepôt un point de déchargement de caisses ou une zone de parking préalablement configurés. Il peut activer le chargement ou le déchargement via des convoyeurs équipés de capteurs. Le tout en « plug and play », ne nécessitant aucune modification d’infrastructure ou d’informatique pour l’utilisateur. […]

Article © Helene David – lesechos.fr – Publié le 30/04/2018
Photo © Norcan

Google+
Linkedin
Viadeo

En Allemagne, la cobotique intègre les usines… avec prudence

En Allemagne, la cobotique intègre les usines... avec prudence

Outre-Rhin, les cobots sont la suite logique de la robotisation des usines. Mais des précautions sont prises pour faire accepter ces drôles de collègues. Devant son poste de travail, une opératrice de l’usine BMW de Dingolfing (Bavière), installe un roulement à billes dans les entraînements d’essieux avant. En face d’elle, sans la moindre vitre de protection les séparant, le cobot LBR iiwa de Kuka poursuit le montage, en soulevant l’engrenage conique puis en le plaçant à l’endroit voulu au millimètre près. Auparavant, cette étape incombait aux opérateurs. Mais manipuler à longueur de journée ces pièces de cinq kilos était fatigant et pouvait entraîner l’apparition de troubles musculo-squelettiques. Désormais, c’est le robot collaboratif qui s’en occupe. Pas question pour autant que l’homme devienne l’esclave de sa machine : l’opératrice garde la main sur la cadence du montage et c’est elle qui indique au robot, au moyen d’un bouton, quand il doit intervenir. […]

Article © usinenouvelle.com – Publié le 10/05/2018
Photo © usinenouvelle.com

Google+
Linkedin
Viadeo

Les capteurs rotatifs inductifs de Heidenhain assurent la précision requise pour le positionnement de la pince d’un bras robotisé.

Les capteurs rotatifs inductifs de Heidenhain assurent la précision requise pour le positionnement de la pince d'un bras robotisé.

Effectuer l’insertion d’outils cylindriques sur un porte-outil avec un bras robotisé est un véritable défi qu’ont relevé ensemble le constructeur de rectifieuses Strausak, le fabricant de robots Stäubli et le fournisseur de systèmes de mesure HEIDENHAIN. Dans le domaine des machines de rectification et de réaffûtage d’outils, la société suisse Strausak AG jouit d’une excellente réputation. Sa série U-Grind est idéale pour la rectification d’outils spéciaux et le réaffûtage, plus précisément pour les petits lots qui impliquent souvent la réalisation de géométries complexes. A première vue, il ne s’agit pas vraiment d’une application typiquement destinée à une solution automatisée avec un robot. Mais en y regardant de plus près, on comprend toutefois assez vite pourquoi une solution robotisée est finalement si appréciée des clients Strausak. En effet, les processus de rectification exigeants exécutés sur les machines U-Grind de Strausak s’étendent généralement sur de très longues périodes. […]

Article © zoneindustrie.com – Publié le 11/05/2018
Photo © zoneindustrie.com

Google+
Linkedin
Viadeo