Gill Pratt, le PDG du Toyota Research Institute

Le kaizen, c’est fini ? Secoué comme ses concurrents par l’arrivée des géants du numérique dans la course à la voiture autonome, Toyota souhaite adapter son mode de fonctionnement pour ne pas rater la marche. Si sa méthode d’amélioration graduelle enviée par toute l’industrie reste la base intellectuelle du groupe, celle-ci pourra être dépassée dans certains cas. « C’est le kaizen qui a fait la renommée de Toyota, affirme Gill Pratt, le directeur du Toyota Research Institute. Mais ce principe ne fonctionne que si le changement technologique est graduel. Le véhicule électrique et autonome amène un nouveau paradigme. Personne ne peut dire ce qui va se passer, il faut explorer des voies radicales et échouer, avant de trouver la bonne direction », tranche le scientifique. […]

Article © Julien Dupont-calbo – lesechos.fr – Publié le 11/10/2017
Photo © David Becker/Getty Images/AFP