Robotique et robotisation : une double chance pour l'industrie française

La France compte peu de robots dans les rangs de ses entreprises industrielles, comparé à l’Allemagne, l’Italie ou à la Corée du Sud.  Paradoxalement, elle brille par son savoir-faire dans un segment en forte croissance, la robotique de service. Et ce n’est pas son seul atout. Avec des ingénieurs de mieux en mieux formés, des start-up innovantes, des PME qui commencent à s’équiper, comme AZ Metal, et des fonds d’investissement dédiés, à l’instar de Robolution Capital de Bruno Bonnell, elle fourbit ses armes pour se jeter dans la bataille de la « robolution » en cours. La robotique et la robotisation des entreprises constituent-elles deux leviers de croissance pour la France ? Bruno Bonnell, multi-entrepreneur spécialisé dans l’industrie du numérique et de la robotique, cofondateur du fonds d’investissement Robolution Capital Isabelle Richard, gérante d’AZ Metal, une entreprise de mécanosoudure bénéficiaire du plan Robot Start PME qui lui a permis de décrocher de nouveaux marchés Emmanuel Macron a déclaré en mai 2015 que la France avait « raté la robotisation » ? […]

Article © lepoint.fr – Publié le 06/01/2017
Photo © lepoint.fr