La France prendra-t-elle le virage des « Deep Tech » ?

Alors qu’émergent des technologies révolutionnaires, les startups françaises de l’innovation de rupture pâtissent d’un accès difficile au financement, de l’absence d’un écosystème structuré et de collaborations insuffisantes avec les grands groupes. Internet, le GPS, le véhicule autonome… Ces innovations de rupture ont toutes un point commun : développées par des chercheurs dans des laboratoires, elles ont changé le monde ou s’apprêtent à le faire. Elles ont aussi permis aux États-Unis, toujours à la pointe des technosciences grâce à ses universités et à son agence fédérale, la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), d’asseoir sa domination économique mondiale. Mais les progrès rapides et spectaculaires des technosciences pourraient rebattre les cartes. Et donner à d’autres acteurs, notamment la Chine mais aussi l’Europe, et pourquoi pas la France, qui ne manque pas d’atouts en matière scientifique, l’opportunité de s’illustrer. […]

Article © Sylvain Rolland – latribune.fr – Publié le 31/10/2017
Photo © DR