Ifm electronic mise sur l’usine digitale

ifm DANS L'INDUSTRIE 4.0

Usine digitale, industrie 4.0, quatrième révolution industrielle… Le numérique réinvente l’industrie. L’apport potentiel du digital, énorme, doit permettre aux industriels d’acquérir des avantages stratégiques et opérationnels avant de les transformer en performance financière. L’un de ces apports consiste à faire interagir les machines et les produits ainsi que les machines entre elles pour optimiser les ressources matérielles, énergétiques et humaines. Les briques technologiques existent déjà, comme le démontre ifm electronic, dont la stratégie, intimement liée à l’usine digitale, repose sur le développement de capteurs intelligents, de solutions de maintenance prédictive, de traçabilité, de vision 3D et de systèmes de collecte de données. Explications. […]

Article © Vincent Johanet – revue-ein.com – Publié le 15/06/2017
Photo © ifm40.fr

Google+
Linkedin
Viadeo

L’Industrie 4.0 pour les PME

CEFRIO - PME Numérique

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir une vidéo mise en ligne par le CEFRIO. Le CEFRIO est un organisme québécois qui accompagne les organisations et les entreprises dans la transformation de leurs processus et pratiques d’affaires par l’appropriation du numérique. Robert Pellerin, professeur titulaire à l’École Polytechnique de Montréal, nous présente à travers cette vidéo les bénéfices de l’Industrie 4.0 au sein d’une PME.

Photo © pmenumerique.ca

Google+
Linkedin
Viadeo

A Mulhouse, PSA passe au monoflux en utilisant les technologies de l’usine du futur

Usine PSA à Mulhouse

PSA fait progressivement passer son usine de Mulhouse en mode « monoflux » : différents modèles de voitures sont produits sur la même ligne. Pour réussir cette transformation, qu’il souhaite voir généralisée à terme à l’ensemble de ses usines, PSA investit dans les technologies de l’usine du futur. C’est une tendance émergente, mais de fond, à laquelle a obéi PSA pour son usine de Mulhouse. L’usine historique du Haut-Rhin du constructeur français passe progressivement en « monoflux » : les deux lignes de montage existantes sont rassemblées sur une ligne unique. La transformation n’est pas anodine : elle est accompagnée de 400 millions d’euros d’investissements de 2014 à 2020, qui convertissent le site industriel à l’ère du « 4.0. » Si l’usine de Poissy de PSA est aussi passée en monoflux, le groupe a l’intention de faire de Mulhouse l’une de ses deux usines les plus modernes dans le monde, avec celle de Wuhan, en Chine. […]

Article © Philippe Passebon – industrie-techno.com – Publié le 22/06/2017
Photo © industrie-techno.com

Google+
Linkedin
Viadeo

Comment une ETI, Mecachrome, passe au 4.0

Fournisseur de Safran, le spécialiste français de la mécanique de haute précision a installé à Sablé-sur Sarthe un nouvel atelier 100% numérique. Réussir la révolution numérique est un défi pour les géants de l’aéronautique mais aussi pour leurs sous-traitants. C’est le cas de Mecachrome, une ETI française spécialisée dans la mécanique de haute précision en métal, qui a mis en œuvre, au sein de son usine de Sablé-sur-Sarthe, un nouvel atelier 4.0. C’est là que l’entreprise fabrique des aubes de turbines destinées au moteur Leap, développé par Safran en partenariat avec GE. Ce nouveau moteur équipe 100% des Boeing 737 Max et 50% des Airbus A320neo. «En 2012, nous n’avions jamais produit d’aubes en aluminure de titane, un matériau léger et résistant en température qui est très difficile à usiner. […]

Article © Véronique Guillermard – lefigaro.fr – Publié le 23/06/2017
Photo © mecachrome.com

Google+
Linkedin
Viadeo

Bosch investit 1 milliard d’euros dans une usine de puces en Allemagne

Bosch

L’allemand Bosch, plus grand équipementier automobile au monde, a annoncé lundi un investissement d’environ un milliard d’euros dans une nouvelle usine de semi-conducteurs à Dresde (est) sur fond de développement de la conduite autonome et l’internet des objets. Il s’agit « du plus grand investissement pour une usine dans l’histoire de Bosch », créé il y a plus de 130 ans, a indiqué le patron du groupe Volkmar Denner dans un communiqué. L’usine, qui devrait employer jusqu’à 700 salariés, sera terminée d’ici la fin 2019, et, après une phase de lancement, entrera en production fin 2021. « Les semi-conducteurs sont des composants clés de tous les systèmes électroniques. Leurs champs d’application s’élargissent avec l’interconnexion et l’automatisation croissante », souligne l’entreprise. […]

Article © AFP – leparisien.fr – Publié le 19/05/2017
Photo © Julien Bergounhoux

Google+
Linkedin
Viadeo