KTS et KTX – La nouvelle génération de détecteurs de contraste

Du nouveau chez Sick

Sick proposera d’ici à la avril 2017 deux nouvelles gammes de détecteurs de contraste, le KTS et le KTX. Pour l’instant, aucune caractéristique n’a été dévoilée. Je vous laisse découvrir la vidéo de présentation proposée par le constructeur.

Note: Cet article sera mis à jour lorsque les caractéristiques seront publiées par la marque.

La page officielle de ces nouveaux produits est disponible sur le site sick.com.

Google+
Linkedin
Viadeo

Hannover Messe 2017 : Rendez-vous du 24 au 28 avril

Hannover Messe 2017

Le saint Graal industriel

Les thèmes phares cette année sont l’industrie 4.0, l’efficacité énergétique, les matériaux intelligents et les « cobots ».
Cette année le salon devrait accueillir 6500 exposants venu de 70 pays, contre 5200 l’année dernière.

Parmi les exposants français, on comptera notamment cette année :

  • EDF
  • Eurobaut
  • Orange
  • Prevost
  • Socomec

Pour ceux qui souhaitent s’y rendre, le passe journalier réservé en ligne est à 31€ (39€ sur place et 17€ au tarif réduit). Le passe « Full acces » est quant à lui disponible à 70€ ou 84€ en fonction de votre mode d’achat. La billetterie en ligne est disponible à cette adresse.

Si vous désirez obtenir plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site officiel de l’événement.

Google+
Linkedin
Viadeo

L’industrie 4.0 : l’Europe est-elle vraiment dépassée ?

Aujourd’hui, je vous propose de visionner un reportage diffusé sur Arte le Vendredi 7 avril 2017 à 17h10. L’émission Xenius s’est demandé si l’Europe est vraiment dépassée dans « l’industrie 4.0 ». L’épisode est disponible jusqu’au 5 juillet.

Au programme :

Forts de leur Silicon Valley, les États-Unis semblent être le fer de lance du numérique. Mais les entreprises européennes excellent dans un nouveau domaine, celui de « l’industrie 4.0 », qui consiste à mettre en place des usines dites « intelligentes ». En visite dans la menuiserie bavaroi

Si vous désirez obtenir plus d’informations, n’hésitez pas à consulter l’article original publié sur le arte.tv.

Google+
Linkedin
Viadeo

Automatisation : Une montée en compétences indispensable

Automatisme

Un enjeu stratégique

C’est indéniable, le monde de l’industrie ne cesse d’évoluer. Automatisation, robotisation, ces mots n’existaient pas il y encore quelques décennies. Aujourd’hui pas une journée sans les entendre au sein de nos industries. De l’ingénieur à l’ouvrier le moins qualifié, les salariés devront s’adapter coûte que coûte.

Pour les plus qualifiés d’entre eux, tels les ingénieurs, de nouveaux métiers apparaissent autour de l’économie de la donnée. De nombreux spécialistes du big data sont ainsi embauchés pour analyser et sécuriser les données sensibles de l’entreprise. De plus en plus de techniciens sont également recrutés pour assurer de nouvelles missions comme superviser l’activité des machines connectées. À l’échelon encore inférieur, les ouvriers sont quant à eux, tenus de maîtriser les interfaces numériques de machines qui ne cessent d’évoluer.

Dans ces conditions, la formation devient un enjeu vital et stratégique. Pour se former, toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail, peut notamment réaliser une formation grâce aux heures cumulées sur son CPF (Compte Personnel de Formation). Ce compte est alimenté à raison de 24 heures par an pour une personne travaillant à temps plein. Une fois le seuil de 120 heures atteint, une année de travail à temps plein permettra d’ajouter 12 heures jusqu’à un maximum de 150 heures. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce compte, je vous invite à consulter le site officiel du gouvernement.

Si vous désirez obtenir plus d’informations, n’hésitez pas à consulter l’article original publié sur le site pole-emploi.org.

Google+
Linkedin
Viadeo

BPIfrance lance 2 prêts pour cofinancer la modernisation des industries

Servir l’Avenir

Aujourd’hui présentation de deux prêts d’aide à la modernisation des industries proposé par BPIfrance.

Tout d’abord, le « Prêt Industrie du Futur – Croissance ». Il peut vous être utile si vous souhaitez investir dans de nouvelles capacités de production, des processus du futur ou pour mettre sur le marché de nouveaux produits. Il est destiné aux PME et ETI indépendantes (créées depuis plus de 3 ans et financièrement saines) ainsi qu’aux entreprises du secteur de l’industrie manufacturière. Son montant peut varier 500 000 à 5 millions d’euros sur une durée de remboursement de 7 ans.
Si vous désirez obtenir plus d’informations sur ce prêt, rendez-vous sur sa page officielle disponible sur bpifrance.fr.

Ensuite, le « Prêt industrie du futur – Technologies et usages du futur ». Celui-ci servira quant à lui à dynamiser la compétitivité et la croissance de votre entreprise, en modernisant son outil de production avec des technologies du futur. Tout comme le premier, il est destiné aux PME et ETI indépendantes (créées depuis plus de 3 ans et financièrement saines). Contrairement au prêt « Croissance », il est disponible pour tous les secteurs d’activité (prioritairement industriels). Son montant varie quant à lui de 100 000 à 5 millions d’euros sur une durée de remboursement de 7 ans.
Si vous désirez obtenir plus d’informations sur ce prêt, rendez-vous sur sa page officielle.

Bpifrance propose également différentes solutions d’accompagnement, de participation au capital, et d’aides diverses. Pour obtenir plus d’informations, je vous conseille de vous rendre sur le site officiel de bpifrance.

Google+
Linkedin
Viadeo